Michel DARTEVELLE


Avant d’être à la Fédération Belge des Véhicules Anciens (FBVA) comme administrateur, j’ai organisé à  Morlanwelz-Mariemont pendant 10 ans un " rallye d’élégance " qui rassemblait chaque année 200 véhicules à une époque où c'était la seule manifestation de ce genre en Belgique.
Cela m’a ouvert les portes de la FBVA qui devait mettre sur pied toute la réglementation sur les Rallyes de régularité. Ayant participé aux 2 premiers Liège Rome( VW COX 57 puis Apal coupé 1961) et aux " coupes des sources", je suis parti d' une feuille blanche pour arriver au "règlement type " tel qu’il est encore d’application à 80% aujourd'hui en Belgique et dans bon nombre d'autres pays.

Avec Henk Bruers, nous avons représenté la Belgique à la FIVA : Henk a fini président de la commission évènement et moi j’étais secrétaire de la commission historique de la Fiva ( j'ai à cette époque rédigé une étude sur les courses de motos en Belgique avant 1914 ).

A la fin des années 90, les rallyes de régularité chez nous ( à l’époque, la Belgique était le pays où il y en avait le plus inscrit au calendrier Fiva annuel !) avaient perdu le charme de l'utilisation sportive d'un véhicule historique : les pilotes roulaient entre eux pour bouffer du kilomètre à fond les manettes !

J’ai préféré quitter et mettre sur pied quelque chose qui n' existait pas à ma connaissance: un parcours tracé comme une régularité, mais sans chronos et faire une épreuve où les femmes seraient pour une fois gâtées !
Mimi y a aussi largement contribué.

Cela faisait au moins 2 ou 3 ans que j'en avais parlé à Robert, à Mimi et à Albert que je voyais à la FBVA ou dans les rallyes. Je n'avais ni le temps ni les compétences pour une telle organisation qui me semblait un bon projet.

J'en avais eu l'idée après 2 voyages sur la 66 américaine, et la N7 française, désormais dans l’oubli, méritait qu'on s'y attarde. Comme sa grande soeur américaine, elle avait aussi SA chanson et le nom de nationale 7 était connu de tous. J’ai alors contacté Thierry Dubois dont j'avais vu les dessins exposés à Automobila à Bruxelles, tout étonné qu’un Belge s'intéresse à ce qu’on peut appeler son oeuvre : faire revivre le souvenir de cette route millénaire.
Route Nationale 7 Historique sortait de l’oeuf !